Boucle de Costarainera

Temps du trajet: 2 heures

Difficulté: T

Dénivelé: 250 mètres

De l’édifice monumental de l’ex hôpital « Giuseppe Barellai » (1920-1930), traverser la Via Aurelia et prendre la longue montée asphaltée pour Piani Paorelli, qui est devant nous, jusqu’à arriver à la zone verte avec l’aire de jeux près de laquelle est une route d’intersection; de là, poursuivre sur la grande route sans prendre aucune déviation et, donc, continuer le long de la montée asphaltée jusqu’à rencontrer sa poursuite naturelle que pénètre entre les jardins cultivés, bandes d’oliviers et terres incultes et que devient, de plus en plus, une piste étroite qui serpente dans la végétation méditerranéenne offrant une vue spectaculaire sur la mer.

Continuez en montant le long du sentier pierreux, le « Cammino della Costa », en gardant toujours comme référence le viaduc autoroutier jusqu’à atteigner et traverser la route principale, où se trouve un peu plus loin la petite belle gare peinte par l’artiste Gregorio (‘Greg) Mancino et, juste en face, la ruelle de via San Giacomo, l’un des traits qui faisaient partie de la longue route ou du «Chemin» de Saint-Jacques-de-Compostelle et que, aujourd’hui comme dans le passé, il mène directement à travers le centre historique de la ville de Costarainera.

Lois pour en savoir plus

Conclu la ruelle, on y arrive au pied de la charmante petite place de l’église, Place Saint-Jean-le Baptiste, où on peut admirer un complexe religieux précieux d’époque baroque formé par l’homonyme église paroissiale et par l’oratoire adjacente de SaintCharles-Borromeo, ou de la Sainte-Trinité (première moitié du XVIIIe siècle).

De là, on il va à monter la ruelle raide de Via Sant’Antonio, que est un prolongement naturel de la route de « Saint-Jacques » (ou Via San Giacomo) et que mène directement dans l’histoire stratifiée du village, entre carrefours anciens, maisons-tours parfaitement conservés et, toujours plus haut, au-delà des murs des dernières maisons, vers l’un des sites les plus fascinants et évocateur de la vallée, l’église de Saint-Antoine-l’Abbé (XIII-XVII siècles), l’un des joyaux de l’architecture médiévale de la Ligurie de l’Ouest.

Après avoir se arrêter dans le calme silencieux de ce lieu si riche d’histoire et de charme, on y va sur la gauche parcourant le chemin de terre qui descend dans la région « Ciose » et sur la route qui mène vers Cipressa, d’où on y peut marcher sur le trottoir en profitant de la vue magnifique qui se étend sur la mer de la vallée, de Piani Paorelli à Aregai.

Avant d’atteindre ce deuxième pays, après quelques centaines de mètres le long du trottoir panoramique, sur la gauche, il se ouvre un nouveau sentier qui, à première de gravier, devient puis un chemin qui se jette dans la mer pénétrant entre des oliviers argentées, figuiers verts, jardins potagers et terrains vacants; dans sa partie finale, le chemin retourne sur la route goudronnée (Via Pagano) et, en gardant toujours à gauche, il nous conduira à l’église paroissiale de Piani Paorelli, à l’Aurelia et enfin en face de l »ex hôpital « Giuseppe Barellai ».