San Lorenzo al Mare - Costarainera - Cipressa - Aregai (Piste Cyclable)

Temps du trajet: 2 heures et 30′

Difficulté: T/E

Dénivelé: 250 mètres

Depuis l’oratoire baroque de San Lorenzo (ou de la Miséricorde), situé dans le village homonyme près du carrefour de l’Aurelia, parcourir brièvement la route vers Costarainera-Cipressa Lingueglietta et, après une centaine de mètres, sur la gauche, vous arriverez à la table de route qui annonce le début de la Cité de Costarainera.

À ce stade, continuer le long du bord de la chaussée pour quelques dizaines de mètres et prendre une montée abrupte qui débouche sur la gauche et se perdre dans dans un nuage de maisons et de bâtiments; retour sans jamais quitter la direction principale pour atteindre rapidement l’ancien chemin muletier qui dirige entre terres en friche, cultivée avec des oliviers et le campagnes.

Lois pour en savoir plus

Après avoir atteint la fin de la montée, regagner l’ancien chemin de colline et une nouvelle montée, à travers les odeurs et les couleurs typiques de la végétation méditerranéenne et des paysages d’une grande beauté, qui se perdent dans la mer, allant tous l’horizon.

En suivant le route, l’itinéraire nous conduira à doubler les restes de la Tour « de Falodio » (une des nombreuses tours défensives et des garnisons construites pour garder la côte et les villages de l’intérieur au moment du débarquement de pirates turc-barbaresques au cours des XVIe et XVIIe siècles) et pénétrer à l’intérieur d’un habité des chalets et résidences privées, qui nous accompagnent une fois de plus à la surface asphaltée de la route principale.

Encore une fois traversé la route et prendre le spacieuse chemin muletier menant parmi les oliviers en face de nous et, depuis, vers le village; il s’agit de la ruelle de Saint-Jacques, qui est dédié le pilier votif, situé un peu plus haut, l’une des petites rues qui innervant encore le territoire environnant et que, à l’époque medievale, rejointé les habitants, et non seulement, aux les grandes routes internationales de pèlerinage direct à Rome et en Terre Sainte, ou, comme dans ce cas, à Santiago de Compostela.

Après la montée, au pied du village, encore une fois traverser la route pour retrouver le chemin le long de Via San Giacomo et Via Dante (un écart pittoresque) et, par conséquent, conduit à la rénovée Piazza Vittorio Emanuele II, on y monterà en ayant soin de toucher les principaux monuments qui enrichissent le tissu urbain de Costarainera: l’église paroissiale de San Giovanni Battista et l’adjacent oratoire de San Carlo Borromeo et de la Sainte Trinité (première moitié du cent XVIII), les tour-maisons du centre et enfin, par Via Sant’Antonio, l’un des sites les plus pittoresques et passionnantes de toute la vallée, l’ancienne église de Sant’Antonio Abate (siècles XII/XIII-XVII/XVIII).

De ce lieu très suggestif et évocateur continuer à la gauche, en prenant une belle route de terre que suit un parcour d’origine médiévale (siècles XXI) et que, dans une lente descente, nous conduira à travers une forêt de pins et quelque rare bosquet d’oliviers, dans la dense végétation méditerranéenne, jusqu’à gagner l’accès au centre historique de Cipressa et vers un de ses quartiers les plus anciens, le quartier fortifié du « Château« .

À ce stade, la ruelle va commencer à descendre vers le centre religieux baroque du village, la grande place dominée par les volumes grandioses de l’église paroissiale de la Visitation de la Vierge Marie (1644-1654) et l’oratoire de la SS. Annonciation (première moitié du sec. XVIII). Cependant, il offre la possibilité de faire un détour en montée vers la Tour du « Gallinaro », datant du XVIe siècle (remarquable et bien conservé rempart défensif qui remonte au temps du débarquement Turc-Barbaresques), qui domine la côte de San Remo et au-delà. Poursuivant dans le quartier de « Martini » et atteindant vers la maison-tour qu’il préside, il se trouve un autre petit chemin qui descend vers la mer.

Cette rue, qui nous oblige à prendre un court tronçon de route goudronnée vers le sud, prend le terrain après une centaine de mètres, sur la droite, et nous offre la possibilité de visiter une authentique « maison de délices« , Villa Biener, l’un des plus importants parcs d’art contemporain du paysage ligure de l’Ouest qui a été conçu avec patience par l’artiste et collectionneur hongrois Judith Török et par son compagnon et artiste Carlo Maglitto.

Quitté la maisonde Jdith Török et Carlo Maglitto, ses jardins, ses œuvres et ses belles mosaïques et céramiques polychromes, va revenir brièvement sur la route principale de l’un des plus célèbres descentes du cyclisme italien et international, « la Cipressa », vers la Marine des Aregai, où nous trouverons la Via Aurelia et un point d’accès à la piste cyclable qui nous permettre de terminer la tournée dans la ville de San Lorenzo al Mare.