San Lorenzo al Mare - Costarainera

Temps du trajet: 1 heure

Difficulté: T/E

Dénivelé: 250 métres

A partir de l’oratoire de SaintLaurent (ou de la Miséricorde), situé dans le village éponyme à l’intersection routier avec la Via Aurelia, remonter la route asphaltée vers les villages de Costarainera, Cipressa et Lingueglietta jusqu’au arrivez à un carrefour sur la gauche, pres de la résidence « Gli Ulivi », où il y a une montée asphaltée raide marquée par le signe blanc et rouge. Il est la ruelle qui mène, après environ 100 mètres, vers un vieil chemin meletier pavée qui monte doucement sur la colline plus ensoleillé de la vallée, pénétrant entre les terrasses d’oliviers et la végétation méditerranéenne jusqu’au conduire, à la fin d’une échelle, sur la surface asphaltée de la route provinciale.

Ici, faire attention à la traversée avant de reprendre au trajet sur le vieil chemin muletier pavée que nous avons laissé et que, comme toujours, il est alternée avec des chemins en terre, avançant dans la forêt de pins odorants et contournant les restes d’un ancien mirador datant à l’epoque des débarquements des pirates turc-barbaresques (XVI-XVII siècles), la Tour « del Falodio » (la Tour « du Bûcher » ou « du Feu »).

Lois pour en savoir plus

Procédant le long du sentier, sans ne jamais prendre des détours, on y traverserà un petit complexe résidentiel composé des maisons et des résidences immergés dans la paix et le silence du lieu jusqu’au rencontrer et franchir la route principale pour retourner immédiatement sur le chemin le long d’un large sentier asphalté, Via Saint-Jacques, qui, dans le Moyen-Age etait l’un des nombreux segments qui composent la grande route, ou « Chemin », de Saint Jacques de Compostelle et qui, aujourd’hui comme à cette époque, mène entre terrasses cultivées, oliviers, figuiers, ronces, agaves et figuiers de Barbarie.

Dépassé la petite chapelle votive de Saint-Jacques, vestige moderne d’une chapelle médiévale tardif qui se trouvait autrefois sur ce site, traverser la route principale pour suivir Via San Giacomo et l’itinéraire du chemin muletier qui traverse le le quartier du XVIIe-XVIIIe siècle de la ville de Costarainera et mène son centre de référence religieux baroque, Piazza San Giovanni Battista, ou ils se distinguent dans un système de scènes architecturales l’église paroissiale éponyme et l’oratoire de Saint-Charles-Borromée (XVIII siècle).

Nous sommes aux portes du pays et devant le front uni des maisons du XVe siècle qui formaient le mur extérieur de la paroi,il se rencontre l’entrée de la ville et le prolongement naturel du chemin de Saint-Jacques, Via Sant’Antonio, qui nous mène directement à l’intérieur de la vieille ville, dans une longue montée qui profite de la pente naturelle de la ligne de crête et qui nous offre la chance d’admirer les caractéristiques des bâtiments historiques, beaux exemples de maison-tour, ruelles et carrefours riche d’histoire.

Nombreuses détours et ruelles alternatives qu’ils se offrent le long du chemin, toutes aussi dignes d’une promenade, mais le chemin qui monte le long de la crête et traverse le cœur du pays jusqu’au mener hors de son tissu urbain, dans la région « Ciose », il est sans doute le plus intéressant et évocateur. Il se agit du chemin muletier historique qui, à travers  forêts des pins et des chênes, conduit à l’un des sites plus anciens et suggestives de toute la vallée et de l’Extrême Ouest de la Ligurie, la colle où se élève l’église de Saint-Antoine-l’Abbé (siècles XIII- XVIII), vieille paroisse des villages de Costarainera et Cipressa: un lieu unique, poétique et frappant d’un point de vue visuel, naturalistique et panoramique; un carrefour des chemins muletiers et des rues collinaires qui traversent encore le territoire, et qui permettent d’entreprendre de nouvelles détours intéressants vers les villages voisins.